Qui est le meilleur marqueur de la NBA ?

Broubiboulka danse sur le cadavre du goat aux Warriors

S’il y a bien une statistique qui retient l’attention de tous, ce sont les points ! Qui ne s’est jamais précipité au score de la boîte du match de la veille pour voir la dernière carte offensive ? Zoom sur les meilleurs marqueur NBA de la saison régulière.
Qui est en tête de ce prestigieux classement ? On vous dit tout !

Top 10 des meilleurs marqueur de la NBA

1- Kareem Abdul-Jabbar – 38 387 points

Kareem Abdul-Jabbar est sans aucun doute l’un des plus grands joueurs de l’histoire. Au cours de ses 20 ans de carrière, Abdul-Jabbar a laissé sa marque dans la ligue : championnat NBA, MVP, MVP des finales, All-Star et plus encore. L’homme nommé Lew Alcindor lorsqu’il a été repêché par les Milwaukee Bucks en 1969 a remporté l’honneur le plus prestigieux. Abdul-Jabbar n’a été nommé meilleur marqueur cette saison qu’à deux petites occasions. Mais sa longévité et sa constance lui ont permis d’établir l’un des records NBA les plus difficiles à battre. Ses 38 387 points en carrière font de lui le meilleur marqueur depuis 1989.

2- LeBron James – 37 062 points

En cette saison désastreuse pour les Lakers, LeBron James en a profité pour cimenter son héritage. Il a battu le grand Karl Malone en mars 2022 pour passer deuxième. Le joueur de 37 ans n’aurait besoin que de 15 à 20 points par match la saison prochaine pour battre le record s’il n’était pas blessé. Les performances de LeBron. Le bilan désastreux d’Abdul-Jabbar n’a jamais été aussi proche d’une chute. En décembre 2019, LBJ a admis garder un œil attentif sur le record de tous les temps. En février 2022, LeBron James a dépassé Kareem Abdul-Jabbar en tant que meilleur marqueur de l’histoire de la NBA (saison régulière et séries éliminatoires incluses). Forcément, 10 déplacements en NBA Finals, dont 8 de suite, ont permis de rafler des points en playoffs.

3- Karl Malone – 36 928 points

Dauphins d’Abdul-Jabbar dans ce classement, Karl Malone reste à plus de 1.400 points du record. Cependant, Malone mettra tout son cœur et son âme dans le travail. En 19 ans de carrière avec les Utah Jazz (et on oubliera sa pige anecdotique avec les Lakers), Karl Malone n’a en moyenne en dessous de 20 points que deux fois lors de sa première saison et la saison dernière. En plus de ses deux finales et de ses deux victoires en tant que MVP, on se souviendra de lui pour sa régularité. Karl Malone est une pierre. Il n’a raté que 50 matchs dans sa longue carrière, dont 40 la saison dernière.

4- Kobe Bryant – 33 643 points

Le désir de Kobe Bryant d’être proche de Jordan est bien connu. Le voir dans ce classement, juste devant son modèle, est un symbole. Grand marqueur , un peu mordant, Bryant a toutes les armes pour espérer dominer la place de n°1. Où en serait-il s’il n’avait pas raté autant de matchs sur blessure à la fin de sa carrière ? Ses 60 points lors du dernier match témoignent de sa mentalité Mamba, même si elle est restée la même au fil des ans.

5- Michael Jordan – 32 292 points

Icône de la jeunesse et retraité à trois reprises, Michael Jordan a longtemps occupé la troisième place. Malgré une carrière finalement peu longue (seulement 15 saisons), un retard en championnat à 22 ans et plusieurs abandons, Jordan n’était pas un clown avec le ballon dans les mains. Il a en moyenne plus de 30 points par match tout au long de sa carrière. Le joueur de 40 ans a récolté en moyenne 20 points lors de sa dernière saison avec les Wizards, des chiffres toujours plus qu’honorables. Ne pas vouloir de chèvre !

6- Dirk Nowitzki – 31 560 points

Qui aurait pu s’attendre à ce que Dirk se classe si haut, étant donné qu’il avait en moyenne huit points par match lors de sa saison recrue? Bien qu’il ait été repêché n ° 9 au classement général en 1998, le prodige a subi une transformation subtile. Mais Dirk a su répondre aux attentes et devenir une icône pour une génération. Sa loyauté indéfectible envers les Mavericks lui a valu une bague de championnat en 2011, ce qui lui a réchauffé le cœur. L’ombre de sa dernière année peut lui être reprochée d’avoir trop joué en une saison.

7- Wilt Chamberlain – 31 419 points

Chamberlain est un joueur d’une autre époque. Dès ses débuts en NBA, il a su imposer son corps à la raquette, pas sa force innée. Son apparence élancée fait de lui un moyeu très souple. Il a été élu MVP dès son année rookie.Inarrêtable, Wilt Chamberlain est l’auteur de la carte offensive la plus monumentale de l’histoire. Un soir de mars 1962, il marque 100 points contre les Knicks. Un record qui ne sera peut-être jamais battu. Cette même saison, il a récolté en moyenne 50,4 points par match. Même en dehors du terrain, Chamberlain reste un phénomène. Et pour cause, il est connu pour avoir conquis plus de 20 000 femmes. Une légende!

8- Shaquille O’Neal – 28 596 points

Shaquille O’Neal est entré dans les majors à la vitesse de l’éclair. Tourmentant un ballon de basket dont certains ne se sont jamais remis, O’Neal était un centre énorme mais très athlétique. Comme Zion Williamson aujourd’hui, son physique fait de lui un joueur atypique et indéfendable. Dominant le terrain, O’Neal n’a jamais voulu se limiter au seul domaine du basket. Rap, télé, cinéma, vie nocturne, O’Neal est partout. Ces distractions lui ont également été imputées tout au long de sa carrière. Shaquille n’est pas un bourreau de travail, il a tendance à s’appuyer sur sa charpente volumineuse. « La vie est une fête » est peut-être la devise qui lui convient le mieux. Mais quand on a regardé les 28 000 points de sa carrière, on s’est dit, il n’a pas chômé tout le temps.

9- Carmelo Anthony – 28 289 points

Elvin Hayes et ses 27 313 points en carrière appartiennent au passé. La « nouvelle génération » et la NBA moderne avec des statistiques globales l’auront toujours au n ° 10, maintenant Carmelo Anthony. Le n°7 des Lakers, déjà le meilleur marqueur de l’histoire de l’équipe américaine, a rappelé à tous qu’il était un joueur d’élite. Après des carrières de haut niveau à Denver et à New York, il y a eu des transitions regrettables à la fois en Oklahoma et à Houston. Avec seulement 10 matchs à jouer et grâce au club texan, Carmelo a eu du mal avant de trouver une base. Quand on pense qu’il est fini en NBA, Anthony a droit à une dernière chance avec Portland. Transformé en joueur du collectif, Carmelo Anthony a connu une véritable rédemption à l’Oregon. Signé par les Lakers cet été, Carmelo joue actuellement sa dernière carte, remportant finalement sa première bague.

10- Moses Malone – 27 409 points

Moses Malone est venu chez les pros dans les années 70, et il a sauté la boîte du collège. Il a joué dans l’ABA pendant deux ans avant d’atterrir en NBA en 1976 après la fusion des deux ligues. Après avoir joué quelques matchs avec les Buffalo Warriors, il a vraiment commencé sa carrière NBA avec les Houston Rockets. Huit fois All-Star et trois fois MVP, Malone a également remporté un championnat NBA avec les Sixers en 1983 avec Julius Irving.